survivalisme

L'équipement et l'environnement

L'équipement et l'environnement

Campement Statique

Etant jeune, j'ai passé énormement de temps en forêt, souvent avec les scouts. Pas vraiment de randonnée, du campement statique surtout, parfois plus d'un mois. Niveau equipement c'était plutôt bourrin, du matériel militaire essentiellement, lourd mais increvable. Je me souviens surtout des gros couteaux, rangers, sacs de couchage / vestes imperméables, haches, Mag lite 6D, grille pour le feux, sac à dos premier prix ainsi que les équipements pour construction scout: scies, chignolles, ciseaux a bois etc ...

Randonnée Ultra-Légère

Quelques années plus tard je me suis retrouvé dans une ville d'europe du sud perdue au milieu de la steppe. Je me suis naturellement mis à marcher vers ce désert pour fuir l'activité urbaine ... marcher de plus en plus loin, de plus en plus longtemps (parfois plus de 10 heures sans pause). C'est là que j'ai compris l'importance de la technicité du matériel. Lorsque le vent glacé pénètre ma polaire bon marché, que mes chaussures de sport rendent l'âme à force de frotter des rochers, qu'il pleut sur mon sac à dos en toile inconfortable ou que des chiens errants décident de me charger (j'ai compté des groupes de 30 chiens!). J'ai commencé à m'équiper gentiement, avec mes petits moyens. 

Plus tard je me suis mis sérieusement à la randonnée et je me suis vite rendu compte que pour trouver une foret plus grande qu'un confetti il fallait se lever de bonne heure, alors je suis parti en montagne, où je me suis rendu compte que même là haut, les humains étaient partout. Je me suis finalement rabattu vers les parcs nationaux ... dernières zones à peu près sauvages sous contrôle .... des sortes de ghettos pour les autres éspèces. Pas de campement statique possible, il faut bouger et bivouaquer (généralement sans feux). L'avantage des parcs est que plus on va vers le centre ou en altitude, moins il y a de monde. Généralement ils deviennent désert a partir de 18h. 
J'ai donc profondement changé mon équipement pour cet environement avec comme ennemi principal le poid. Les éléments principaux de ces nouvelles expéditions étant: sac à dos de randonnée (+/- 70L) , réchaud a gaz, tente ultra légère, lampe frontale à LED, sac de couchage en duvet compressible, veste gore tex, petit matelas auto-gonflant, chaussures de randonnée... en fait, mon couteau, malgré son poid, fût à peu près le seul vestige dont je n'ai pas réussi à me défaire. Il a également fallu étudier de prés les techniques d'isolation du froid (multi couche, matelas isolant, differents sac de couchage etc ...) 


Exploration Urbaine

Coincé à Paris pendant 5 ans j'ai retrouvé cet esprit à travers l'exploration urbaine, j'ai trouvé une entrée des catacombes que j'ai pu explorer longuement, et des zones urbaines abondonnées impressionantes. Dans cet environnment urbains et pour des expéditions aussi courtes (jamais plus d'une journée) l'équipement est beaucoup plus leger malgré la diversité des activités qui vont de la spéléologie à l'escalade tout en maintenant un impératif de discrétion.

Un petit daypack de 25L avec une gourde, un multitool, une veste gore tex, une lampe frontale, des piles de rechange, une boussole, des bougies, un petit kit de désinfection, un appareil photo et des vétements discrets faisaient l'affaire dans la plupart des cas.

Lacs et forêts à pied et en bateau gonflable

Au revoir la France et émigration au Canada ! Enfin les grands espaces ! la densité de population la plus basse du monde.... j'ai vite déchanté, le Canada est grand comme trois fois l'Europe mais toute la zone habitable est ... habitée. Et c'est l'Amérique, ou que vous mettiez le pied vous êtes sur une propriété privée. Des millions de riches canadiens s'echappent de villes tentaculaires le week end pour se réfugier dans leur cottage (la cottage life). Bien loin de l'image de la cabane au Canada, la plupart des lacs du Sud sont grangrénnées par des millions de maisons bons marchés avec leurs pontons, leurs bateaux, leurs jets skis, leurs quads amphibis, leurs moto-neige ... ça en devient ridicule.

De nouveau, le seul refuge (à moins de conduire 10 heures vers le Nord) : les parcs Nationaux. Seulement, ici c'est l'Amérique, alors paye ton entrée au parc, paye ta place de parking, paye ta place de camping réservée à l'avance etc .... dans le genre aventure c'est assez misérable. Heureusement j'ai fini par trouver quelques endroits isolés. Contrairement à la randonnée, il n'ya pas des heures de marches (les américains ne marchent pas, ils roulent) donc le poid n'est plus l'obession monomaique. De nouveau, une grosse partie de mon équipement High-Tech pour la montagne est à revoir: filtre à eau (beaucoup de lacs mais pas de source), petite hache (le feu redevient obligatoire), équipement pour cuisiner sur le feu, chapeau plutôt que casquette (meilleur protection contre les insectes), protection contre les insectes (moustiquaire, spray), du fait de l'abondance de lacs des chaussures hybrides waterproof sont un véritable plus etc ...

Conclusion:

Il n'y pas un équipement qui permet de faire face à toute les situations mais autant d'équipements que de situations. Il existe une base récurrente (qui est aussi la base récurrente de l'EDC survivaliste) : gourde, couteau, briquet, lumière. 

Il existe une infinité de facteurs comme l'isolation, le moyen de locomotion, l'exposition au soleil, la température, les insectes, les menaces (ours? serpents ? scorpions ? humains ?) et d'autres facteurs évidents ayant trait à la personne: condition physique, moyens financiers, nombre de participants (par exemple, tout est à revoir si on ajoute une personne).

Quelques exemples de paramètres à prendre en compte:

Eau: la première question si le voyage dure plus d'une journée: l'eau. En montagne l'eau des petits ruisseaux est bonne directement dès qu'on monte un peu, dans le désert il faut tout transporter, en environement lacs/forêts un filtre à eau est quasi obligatoire. La deuxième est l'écart de température (en montagne et dans le désert l'écart est énorme entre le jour et la nuit, en forêt en été ce n'est pas un problème) et donc les vêtements et le sac de couchage. 

Durée: Dès lors que la durée excède une journée il faut prévoir la nourriture, l'abri et le couchage. Ca allourdit consirablement le voyage.

Transport: si l'on prévoit d'être à pied ou en vélo tout le temps, l'ennemi numéro 1 est le poid et sa répartition, surtout si la durée excède un journée. En bateau ou en voiture, le poid est moins un problème, autant se faire plaisir (oreiller, mini mobilier, club de golf etc ...) mais ne pas négliger l'organisation. 

Isolation: Si il n'y pas de réseaux télephonique et que la première route est à 10 km il faut impérativement prendre un kit de premier soins adapté aux situations d'urgences (principalement hémorragie) et aux menaces potentiels (serpent, insectes) ainsi que du petit matériel de signalement (sifflet, mirroir, petit talkie).

Soleil: Un tour en canoe, avec le soleil réfléchi par la flotte, où en altitude en se raprochant du soleil, là où il n'y a plus d'arbres et plus d'ombre et des UV déchainés attaquant sous tous les angles, permet de se rendre compe de l'importance vitale des protections contre le soleil (pantalons, T Shirt à manche longue, casquette, lunettes, crème solaire, gants). Cas observé: un gus qui avait traversé la moitié de la planète pour partir 2 semaines dans une zone reculée en himalaya, sur le chemin aprés 5 jours de grimpe, il a perdu ses lunettes de soleil ... bah il a du redescendre à cause de ça.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site