sea shepherd

Antarctique: les "pirates" attaquent des "scientifiques"

La Sea Shepherd Conservation Society est probablement l'ONG animaliste la plus connue. Dirigée par le charismatique Paul Watson, cofondateur de Greenpeace, elle s'illustre chaque année en allant affronter directement la flotte baleinière japonaise dans les eaux reculées de l'antarctique. Cette année, pendant 3 mois, les mers du pôle sud vont redevenir le théâtre de batailles navales des temps modernes où s'affronteront navires harponneurs, hors bords, hélicoptère et un engin aux allures de vaisseau spatial.  

Malgré le moratoire international de 1986, la chasse à la baleine n'a jamais vraiment cessé. Les japonais continuent à chasser les baleines sous des prétextes aussi convaincants que ceux de Colin Powel pour envahir l'Irak. Ainsi, chaque année depuis 20 ans, ce sont de 800 à 1000 baleines qui sont harponnées sous couvert de "recherches scientifiques" dont l'humanité attend impatiemment la première publication des résultats.

Ce zèle pour le bien de l'humanité pousse régulièrement la flotte baleinière à faire quelques intrusions dans des zones considérées comme des sanctuaires écologiques. Il se trouve que dans ces eaux internationales il y a des lois, mais personne pour les faire respecter. Les baleiniers japonais ont donc très longtemps profité de cette absence policière pour assouvir leur soif de savoir. Bien sur, il y a les bateaux de Greenpeace qui parfois viennent les déranger en faisant du bruit et en prenant des photos mais rien de vraiment dissuasif. Cette situation a changé au cours des six dernières années, un troisième laron c'est invité à la fête: la Sea Shepherd Conservation Society, et eux ne se contentent pas de protester, ils agissent concrètement.   
 
Les baleines sont les plus gros habitants de notre planète, on ne sait que peu de choses sur ces animaux si ce n'est que comme tous mammifères évolués, ce sont des êtres sensibles, intelligents et sociaux. Le cerveau d'un cachalot est d'ailleurs 7 fois plus volumineux que celui d'un être humain et inclue un quatrième lobe, il serait donc prétentieux de notre part de considérer ces animaux comme stupides. Ces mystérieux géants sillonnent les mers et les océans sur des milliers de kilomètres depuis plus de 50 millions d'années.
 
Les chasseurs de baleines représentent la plus puissante armada de l'antarctique, il disposent d'un navire amiral, le Nishin Marhu, et de plusieurs navires harponneurs arborant d'impressionnants canons à harpons à leur proue. L'argument parfois avancé de la culture et de la tradition pour justifier le massacre perd un peu en pertinence à la vue de ces modernes navires de guerre. Même avec beaucoup d'imagination il est difficile de faire un rapprochement convainquant entre ces derniers et les chétifs kayaks qui furent utilisés durant la majeure partie de l'histoire de la chasse à la baleine.
Il est en fait question d'une activité industrielle récente et lucrative qui a bien failli causer la disparition de certaines espèces avant que le moratoire international ne vienne y mettre un terme relatif.
 
Du coté des opposants, on retrouve Greenpeace qui envoie régulièrement l'Artic Sunrise et l'Esperanza protester. Ils prennent de nombreuses photos et rédigent des rapports sur les pratiques de baleiniers mais n'engagent jamais d'actions directes.
La Sea Shepherd Conservation Society embarque une cinquantaine de volontaires à bord du Steve Irwin ainsi que des hors bords et un hélicoptère. Leurs techniques consistent à envoyer des hors bords s'interposer physiquement et à jeter des boules puantes, fumigènes et autres joyeuseries sur le pont des baleiniers. Ils reçoivent en retour des jets d'eau haute pression mais aussi des flash bangs et Paul Watson aurait été la cible d'armes à feux. La proue du Steve Irwin est également renforcée pour l'éperonnage, ce qui arrive régulièrement.
Historiquement le Steve Irwin était a même de harceler le Nishin Marhu, mais ne pouvait pas rivaliser de vitesse avec les vaisseaux harponneurs. Cette année, cela pourrait bien changer.

La surprise du capitaine, c'est le Ady Gil (anciennement Earthrace, navire prototype utilisé pour promouvoir les agrocarburant), un futuriste trimaran inboard propulsé par deux moteurs de 540cc. Selon Paul Watson c'est "le genre de bateau que conduirait Batman".
Cette affirmation est à peine exagérée: à la base, ce bateau de 24 mètres détient le record de rapidité du tour du monde (60 jours), est capable d'atteindre les 100 km/h, de plonger sous des vagues de 7m et son autonomie peut atteindre plus de 23.000 km. Pour sa nouvelle carrière, les pirates végétaliens ont procédé à quelques modifications. Cet engin aux allures de vaisseau spatiale est désormais renforcé d'une armure de kevlar pour résister aux glaces et tirs de petits calibres (et supposément aux harpons) et a été recouvert d'une peinture déflectant les ondes radars.

Fidèle aux techniques des Sea Shepherds, ce bateau hors normes se retrouvera à de nombreuses reprises devant les canons à harpons japonais pour couvrir la fuite d'une baleine.


Ces actions, qui n'ont jamais été condamnées (les baleiniers, eux même dans l'illégalité, évitent prudemment les tribunaux) sont véritablement efficaces. C'est en grande partie grâce aux Sea Shepherds que les baleiniers n'ont pas atteint leur quota en 2008. Sur les 935 mammifères marins prévus, seul 679 ont pu être harponnés. Les conséquences économiques commencent d'ailleurs à se faire sentir au point qu'un arrêt de la chasse "scientifique" à la baleine pourrait être envisagé.
Gageons que le bien de l'humanité n'y perdrait pas grand chose.

Actias
Notes:
Cette année encore, les aventures des Sea Shepherds feront l'objet d'une des séries télévisées les plus controversées intitulée "Whale War" et diffusée sur Animal Planet. http://www.youtube.com/watch?v=UbROlabBfUU

Album photo de la dernière campagne : http://www.seashepherd.org/operation-musashi/photos.html

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site