Incident de Folembray : La riposte des chasseurs de chasseurs

On se souvient de ce triste équipage qui avait poursuivi un cerf paniqué jusque dans le jardin d’un particulier où il avait été brutalement achevé devant des riverains révoltés. L’incident qui avait choqué la France entière avait été relayé par les principales chaines. Le même équipage, le « Rallye nomade », s’apprêtait ce samedi 15 mars à réitérer ce genre d’exploit, mais ils ont reçu une visite de courtoisie d’une cinquantaine de militants anti-chasse. 

 

Samedi 14 mars 5:30 du matin, rendez vous sur une porte du périphérique parisien. Une cinquantaine de personnes sont présentes, je reconnais l’écrivain Armand Farrachi, l’acteur David Sarfati ainsi que David Chauvet vice-président de l’association « Droit des Animaux», spécialiste en Hunt Sabotage.

 

Le Hunt Sabotage est une pratique née en Angleterre destinée à empêcher les chasses. Des techniques de traque, de dépistage, de camouflage et d’infiltration très élaborées ont étés mise au point et ont fini par payer : la chasse à courre, ne disposant d’aucun soutien populaire, a été abolie en Angleterre. Dans un meilleur esprit et afin de satisfaire tout le monde, des dérivés originaux ont même remplacé les chasses à courre : des sportifs animalistes prennent gentiment le rôle de l’animal et se font poursuivre par des équipages reconvertis dans la chasse à l’homme (sans mise à mort, cela va de soi). En France, El Dorado européen des tueurs d’animaux, il va être plus difficile de faire évoluer les choses.

 

6:00, des copilotes détenteurs des informations sur la route à suivre sont affectés dans chaque voiture afin de garder secret la destination le plus longtemps possible.

Je récupère deux charmantes amies des bêtes qui finiront leur nuit sur la route. Le cap est mis au nord où la troupe a rendez vous en pleine campagne avec un ancien chasseur qui a renseigné les organisateurs. Drôle de personnage qui courre les bois de sa région qu’il connaît par cœur, un vrai chasseur qui a remplacé son fusil par un appareil photo. La tactique est rapidement transmise à tout le monde : les chasseurs vont devoir sortir la meute à bord de camions, la vénerie fait partie d’un vaste domaine disposant de 3 sorties, le groupe se séparera donc en trois pour les bloquer.

 

La journée des chasseurs s’annonçait pourtant bien : la météo était plutôt agréable, des panneaux « chasse en cours » dispersés aux abords de la route et la meute prête à  sauter sur l’occasion de sortir de son misérable chenil. Ces chiens «de race» (c.à.d. à l’évolution artificiellement contrôlée par les hommes), passent la plupart de leur vie parqués dans de petits enclos. La chasse est donc très souvent leur unique occasion de sortie, et pour les chasseurs, c’est l’unique raison d’être de ces pauvres bêtes.

 

8:00 Les chiens ne sont pas encore sortis mais redoublent d’aboiement lorsque les antichasses prennent position pour bloquer les sortis du chenil. La gendarmerie est immédiatement appelée, mais il s’agit d’un rassemblement pacifiste … et une équipe de télévision, bientôt rejointe par des journalistes du Courrier Picard, est sur place. Les sorties du chenil ont été bloquées à temps et les chasseurs, recevant leurs instructions directement de la puissante AFEV (Association Française des Equipages de Vénerie, créée par Pétain en 1941) ne prendront pas le risque de faire sortir la meute. Ils ont déjà suffisamment fait parler d’eux ces derniers temps.

 

Les incidents ne sont pourtant pas rare, si les manifestants s’en tiennent toujours à des méthodes de blocage pacifistes, les chasseurs ont souvent plus de difficultés à se retenir lorsqu’il n’y a pas de caméras. Ils n’hésitent pas à faire charger leurs chevaux, donner des coups de cravaches ou frapper (les filles, de préférence). Enragés de retrouver les vidéos de leurs méfaits sur internet, ces seigneurs, vont se faire voter une loi rien que pour eux. Il y a entre 0 et 10 sabotages de chasse par an (contre 13.000 chasses à courre), mais l’assemblée nationale, aux ordres de leur surpuissant lobby s’apprête à se mobiliser pour leur voter un  « délit d’entrave à la chasse » … ça laisse rêveur sur notre démocratie (où 73% des français se déclarent opposés à la chasse).

 

9 :00 Il ne se passera probablement rien aujourd’hui. Il n’y a plus qu’à attendre … jusqu’à au moins 16h, pour être sûr qu’il n’y aura pas de chasse. Les journalistes intervieweront les militants, les chasseurs tenteront d’arroser ceux qui s’approchent du chenil, de puissants 4*4 entreront et sortiront de la belle propriété, le tout sous le hurlement permanent de la meute parfois entrecoupé d’un claquement de fouet  … mieux vaut ne pas leur faire remarquer, les veneurs dépités et en manque de provocation passent parfois leur rage sur les chiens.

 

Et je me rends compte que ces écuries, ces bâtiments, ces 4*4, ces camionnettes toute cette armada ne sert qu’un but, poursuivre un pauvre animal apeuré. Je me souviens avoir lu que des veneurs avaient osé arguer devant un auditoire politique conquis d’avance, que la chasse à courre se situait dans le « droit fil de la loi naturelle qui résulte de l’évolution des espèces depuis des millénaires » … il faudra m’expliquer ce qu’a de naturelle toute cette débauche de moyens. Ces millionnaires qui adorent insinuer que les animalistes « préfèrent les animaux aux hommes » seraient des héros s’ils dépensaient autant d’énergie pour aider leur propre espèce que celle qu’ils gaspillent pour persécuter les autres.   

 

10:00 Des promeneurs s’arrêtent pour demander les raisons de cette agitation et apportent immédiatement leur soutien, ils sont adhérents du ROC (association pour la biodiversité et le « droit des non chasseurs » présidée par Hubert Reeves), le monde est petit.

 

Les journalistes voudront les interroger mais ils refuseront de témoigner par peur des représailles … et ils en ont connu (une histoire d’une violence extrême, je n’en crois pas mes oreilles). Face à ces menaces de violences physiques, cette puissance économique et ce lobby politique omniprésent, on comprend pourquoi la plupart des manifestants se couvrent le visage, d’autant plus qu’un certain nombre d’entre eux sont de la région.

 

15:30 Durant la journée, d’autres riverains seront venu apporter leur soutien et même du café chaud. Il n’y aura pas de chasse aujourd’hui. La troupe lève le camp et part distribuer des tracts dans le village. Ca se confirme, les chasseurs sont loin d’être appréciés, même sur leur terre.

 

On peut concevoir que la chasse à courre porte en elle des valeurs nostalgiques et des traditions au passé glorieux. Il pourrait s’en dégager une esthétique indéniable si elle n’était pas terriblement anachronique. On peut imaginer quelques descendants de familles nobles, élevés dans une tradition d’honneur et de sacrifice, bercés par les récits des exploits guerriers de leurs héroiques ailleux où le rapport de l’homme à la nature était un combat permanent pour la survie.

Ils ne se sont pas rendus compte que les sombres forêts primaires, peuplées de puissants sangliers et de loups menaçants ont quasiment disparues et leurs futurs héritiers sont au mieux financiers à Londres, au pire d’inutiles jet setteurs dégénérés. Ils se raccrochent alors au peu qu’ils leur reste, leurs traditions, et plutôt que de se tourner amicalement vers leurs compagnons d’extinction massive : les animaux sauvages, ils persistent à les persécuter comme si cela leur pouvait faire remonter le temps.

 

Et ils appelent à la rescousse de riches citadins (avocats, commissaires priseurs, financiers, sénateurs etc …) qui ont trouvé dans la chasse à courre une activité capable de satisfaire à la fois leur besoin d’élistisme et leur pulsions de dominations sous couvert de tradition et même, puisque c’est devenu à la mode, de pseudo-écologie. Eux n’ont de cette noblesse à laquelle ils aspirent tant, que les attributs les plus destestables qui furent payés cher à l’époque où la France était encore un pays révolutionnaire.

 

Je fais partie de ces anciens chasseurs qui se sont rendus compte que les temps avaient changé, que de tuer un animal sauvage dans une minuscule forêt noyée dans un océan de champs, de villes, de parking et de zones industrielles n’était plus un acte naturel légitime mais un crime injustifiable.

 

Entraver cette « chasse », cette parodie de combat naturel, n’est peut être pas une action qui changera directement les choses. Cet acte relève d’un symbole beaucoup plus fort, celui de la remise en cause de la folle et absolue domination de l’homme sur les animaux et l’environnement qui atteint son paroxysme dans la perpétuation de ce genre de rituel macabre.

 

 

Revue de presse :

Cette action sera reprise dans l’émission «global résistance » de juin sur France 4.

Article du courrier picard

Article de l’Aisne nouvelle

 

 

 

hunt sabotage chasse chasse à courre activiste vegan vegetarien cerf animaux Chasseurs

Commentaires (10)

1. claudio 09/11/2010

peut etre serait il plus judicieux de vous préoccuper des vrais problèmes de notre planete:
pollution
deforestation
protection des zones humides
deprise des zones rurales
et de votre propre depense d energie

plutot que d emmerder des gens qui pratique dans la loi meme si ce sont des reste de notre aristocratie

2. Actias 10/11/2010

1/ Plutôt que de vous préoccuper des zones humides, de la déforestation, de la pollution etc ... et d'emmerder les gens qui respectent la loi, ne serait il pas plus judicieux de vous occuper des vrais problèmes de l humanité: faim dans le monde, arrêt des guerres etc ... ?

2/ Et qu'est ce que vous pensez de ça ? Ne serait il pas plus judicieux, plutôt qu'emmerder (aux prix de dépense énergétiques folles) des pauvres bêtes, que les chasseurs s'occupent des zones humides, de la déforestation, de la faim dans le monde etc ...

3/ dans un débat éthique, invoquer "la loi" revient a dire qu'on a pas d'argument. Les esclavagistes, les nazis, les corporations qui napalment des forets primaires ou empoisonnent les gens etc ... respectent la loi.

4/ Qu'est ce qui vous fait dire que je préoccupe pas des autres vrais problèmes de notre planète ?

etc...

C'était bien essayé quand même, on voit que vous avez initié un début de réflexion. Des que vous trouverez un argument recevable ou que vous avez besoin d'explications, ce blog vous reste ouvert.

Cdt,

Actias

3. actu 11/11/2010

La meilleure façon de protéger la nature quelqu'elle soit est de lui donner un intérêt économique certain.
La chasse créer, pour les propriétaires de forêts, de friches landes et marais un intérêt économique indéniable. Soit par la location des terrains, (bois, friches, terres agricoles) ce qui représente un revenu non négligeable pour le propriétaire souvent exploitant, soit par la vente de parcelles difficilement valorisables. Je prendrai pour exemple les zones marécageuses du golfe du morbihan qui sont en grande partie entretenues et gardées en état de marais par les chasseurs...Toute la frange littorale marécageuse de la presqu'ile de Rhuys a été au cours des 50 dernières années protégée grace à l'action de quelques chasseurs passionnés.
Beaucoup de landes n'ont pour seule valeur économique que les revenus tirés de la chasse...
Donc, par intérêt certes, les chasseurs ont contribué et contribuent toujours à la protection des biotopes, et ils l'ont fait bien avant les conservatoirs du littoral et autres loi natura 2000.
Les seules actions des "écolos" vues dans le morbihan ont été de faire préempter au profit du conservatoire du littoral, avec des fonds publics, des marais déjà protégés et ce dans le seul but d'y interdire la chasse (les marais de Falguerec sur SENE en sont la première réalisation), ainsi que l'érection d'un arbre d'or (si si recouvert de 500.000FRS de l'epoque de feuilles d'or) en foret de Paimpont après un terrible incendie. Les chasseurs eux replantaint 30.000 arbres en une journée.
A chaque fois qu'un chasseur abat un sanglier, lapin ou autre blaireau, il contribue à protéger les cultures agricoles qui nous nourissent et qui plus est à bon compte...
Pour l'instant à part brailler dans la presse, insulter ceux qui agissent, ceux qui les nourissent et dépenser l'argent qu'ils recoivent de subventions occultement obtenues je ne vois pas l'action des "pseudo écolos" dont vous semblez faire partie.
Quant au côté Veganien que vous développez sur ce site, il s'apparente au fléau politique du 21ème siècle comme le Nazisme et le communisme l'ont été au 20ème siècle.
Cordialement..
.

4. Actias 16/11/2010

Il est dommage de devoir tout réduire à l'aspect économique des choses ... c'est une vision pragmatique intéressante mais c'est éthiquement douteux.
Il est évident que certains chasseurs entretiennent à grand frais leur terrain de jeux, avec plus ou moins de bonheur ... les sangliers que vous dénoncez sont, par exemple, une pure création des chasseurs qui les ont croisés avec des cochons une époque ou ils devaient juger qu'il n'y en avait pas assez pour s'amuser (les cochons ayant un taux de reproduction bien plus élevé). Il n'y a donc pratiquement plus en Europe de véritables sangliers, ce sont des "cochangliers". Et maintenant les chasseurs joue les pompiers-pyromanes en expliquant qu'ils sont indispensables à la régulation des sangliers.
Ceci intervient après l'extermination de tout les prédateurs naturels, les renards par exemple, ont droit à toutes les techniques d'extermination (ils font une concurrence déloyales aux chasseurs) incluant des contraceptifs de pointes que les chasseurs n'ont jamais cherché à développer pour les sangliers.
Quand aux "écolos" c'est comme les chasseurs on y trouve de tout, sauf que la proportion de nuisibles doit y être en proportion inverse.

Vous m'expliquerez un jour par quel raisonnement tortueux vous arrivez a mettre sur un pied d'égalité des philosophies à la base de la non violence avec les nazis et autres soviétiques ... et je suppose au passage que vous ne devez pas vous prendre pour un extrémiste alors que la société dont nous faisons partie extermine toute forme de vie sur terre qui ne sert pas les intérêts de notre espèce.

5. actu 06/12/2010

Nouveauté: des contraceptifs pour renards? Des cochongliers? et vos conclusions sur la disparition des korrigans.
Vous dîtes et répétez n'importe quoi pour faire valoir vos théories fumeuses.
Je ne vous ai jamais vu sur le terrain pour travailler ou construire quelque-chose, seulement pour brailler des idioties. Les seuls outils que j'ai aperçu dans le coffre de vos autos étaient des manches de pelle et de pioche des pétards et filets pour faire tomber des chevaux et emprisonner des chiens. Philosophie non-violente?
Est-ce de la non-violence que de détruire des laboratoires expérimentant de nouveaux médicaments permettant de sauver des vies?
Est-ce de la non-violence que de jeter l'opprobe sur une partie de la population?
Vous écrivez bien mais vous pensez mal, vous agissez mal.
Vous osez sur le même site développer des théories sur les gaz à effet de serre et vanter vos merveilleux voyages himalayens (vous y avez été à pied j'imagine)

6. Actias 15/12/2010

Bonjour, j’essaierai de répondre point par point:
- Je ne sais pas si mes théories sont fumeuses mais en ce qui concerne les conchangliers ou les contraceptifs pour renard ce ne sont loin d'etre des nouveautés, je vous laisse vous renseigner.
- Les chiens n'ont pas besoin des militants animalistes pour être enfermes, ils passent la majorité de leur vie en cage ou chenil, et il n'a jamais été question de faire tomber des chevaux ... je ne vois donc pas ou est la violence.
- L'utilisation exceptionnelle d'animaux pour des expériences médicales indispensable est une question non tranchée dans les différents mouvements animalistes. Personnellement je peux le concevoir, mais vous devriez savoir que dans au moins 80% des cas, les expériences "médicales" sont inutiles (le taux monte a 100% en ce qui concerne les cosmétiques)
- Dénoncer les agissements violent, d une partie ou de la majorité d’une population, fait partie intégrante des philosophies de non-violence.
- Je ne développe pas de théories sur les gaz a effet de serre, ces gaz me paraissent loin d’être une priorité comparé a la pollution en général, la déforestation ou le plongeon de la biodiversité. J ai traduis des études que les écolos n’osent pas reprendre.
- Mes voyages en avion sont effectivement un luxe de riche occidental et j assume. Croyez-moi je préférai vivre dans une société qui me laisse le temps d’aller a pied en Himalaya. De plus, je pense - a titre personnel - qu’on ne peux pas mettre la découverte du monde et le snobisme gastronomique sur le même plan. Mais là-dessus chacun son point de vue.
Cordialement,
Actias

7. ACTU 22/12/2010

Désolé je suis tombé sur une bande d'ânes tant à la fédération des chasseurs qu'à la direction des services vétérinaires, chez centravet....Personne n'a été capable de me renseigner sur les contraceptifs pour les renards...Si vous pouviez me donner le non du produit ainsi que la molécule, je me ferai un plaisir de dénoncer avec vous ce complot visant à faire proliférer ces petits animaux.
J'adore votre parralèle, car c'en est un "snobisme gastronomique et découverte du monde". Vous vous arrogez le "droit de polluer".....parce-que vous avez raison?
Vous vous dites écolo, vous voyagez là où la nature vous semble préservée, "l'ipod vissé sur les oreilles, calé sur le toit d'un camion, hereux de trouver un club med à votre arrivée (kayak parapente équitation sisi vous l'avez écrit, pourquoi pas du surf et ski nautique) aussi puis, sur le départ, vous regrettez l'arrivée de l'autoroute imminente là-haut? Vous êtes certe dans l'air du temps. Vous êtes le digne représantant des "écolos modernes" à l'instart de vos idoles ou chefs de files que sont les Nicolas HULOt ou Y ARTUS BERTRAND qui ont fait fortune grâce aux engins les plus polluants qui existent, qui assument et viennent nous façire la morale?
Je maintiens, des théorue fumeuses développée par des fumistes (hé oui il n'y a pas d'autres termes plus appropriés...
Joyeux noël monsieur,
Cordialement,
Actu

8. Actias 22/12/2010

Bonjour Actu,
Je n ai pas le temps de retrouver la source mais si il s’avérait qu’il n a jamais été question en France de contraceptifs pour renard et bien je ne n’aurais pas de problème à revenir sur mes propos. Apparemment vous avez du temps pour étudier la question donc je veux bien considérer que c’est le cas en attendant de pouvoir vérifier.
Toujours est-il que vous manquez le point, le but de mon propos initial etait de souligner la différence de traitement entre les cibles des chasseurs (ie sanglier) et leurs concurrents (ie renards), les chasseurs entretiennent les premiers (en venant ensuite expliquer qu’ils sont trop nombreux et qu’il faut les « réguler ») mais sont bien d’accord pour exterminer les second jusqu’aux dernier (malheureusement les lois les en empêchent).

Le reste de votre argumentation se concentre sur mes agissements et mes idées supposées, (grossièrement) déformées, je ne pense pas qu’y répondre ne puisse faire avancer le débat (d’autant plus que j’y ai déjà répondu dans mon post précédent).

Relisez les derniers paragraphes de l’article et dites moi ou j’ai tord. Je conçois que vous vouliez voir de la fumée dans mes « théories » mais après 3 posts je crois que vous devez a vos éventuels lecteurs un peu plus qu’un pétard mouillé.

Joyeux Noel a vous et a votre famille,

Actias

9. tete de veau (site web) 21/04/2011

plutot que d'emmerdé des gens qui ne genes personnes vous feriez mieux de milité contre quelques de plus important(catastrophe nucléaire,projet de construction idiot d'autoroute chemin de fer et lotissement)bande de rigolo

10. Actias 23/06/2011

Bonjour tête de veau,
Il y'a toujours quelque chose de plus important. Hiérarchiser les causes est la meilleure manière de ne rien faire. Quand à l'importance du problème je vous invite à jeter un coup d'oeil à la partie "philosophie" de ce blog.

Toutefois, si vous persistez à croire que votre idée est la bonne, vous devriez aussi avoir l’honnêteté de demander aux chasseurs, plutôt que de s'amuser à terroriser et tuer quelques animaux avec force de moyens démesurés, de s'occuper de choses plus importantes.

Cordialement,

Actias

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site